165 milliards pour la transformation locale du Soja au Togo

SOJA

Le Togo s’engage dans la production et la transformation locale du soja. Les autorités ont annoncé le 13 septembre dernier l’achèvement de deux unités de transformation de cette denrée. Classé premier pays exportateur de soja en Afrique de l’ouest, le pays compte renforcer sa position dans la chaîne de valeur.

 

Dans un contexte de pénuries alimentaires et de problèmes de résilience de nos économies, cette initiative participera à plusieurs égards à la relance de l’économie togolaise. Grâce à l’investissement d’un coût total de PRS de 165 milliards de FCFA, les usines de transformation du soja local de la Plateforme Industrielle d’Adétikopé (PIA) seront très bientôt mises en service. Le Togo avait déjà bénéficié d’un financement de 95 milliards de FCFA de Afreximbank, Ecobank Togo et BIA Togo, une filiale du groupe Attijariwafa bank.

Ces deux infrastructures à la fois grandes et ultra-modernes, sont non seulement dotées d’une capacité annuelle de transformation d’environ 240.000 tonnes de soja, mais elles ont également l’avantage d’être équipées d’unités de raffinage.

Avec l’achèvement de ces usines, le Togo va pouvoir créer des emplois. Les chiffres parlent de plus de 350 emplois générés et grâce à ces unités de raffinage, les usines seront désormais capables de transformer le produit principal qu’est le soja, en plusieurs types de produits dérivés.

Le soja est un aliment riche duquel peuvent découler du lait de soja, de l’huile de soja, de la farine de soja etc. Dans un contexte d’inflation et de manque de plusieurs denrées alimentaires dû à la crise russo-ukrainienne, le Togo est en train de faire des investissements qui vont lui assurer un certain futur.

Aller à la barre d’outils