Le Nigeria lance un plan pour stimuler le secteur agricole.

0.33928600_1615976755_nigeria

Au Nigeria, le secteur agricole dispose d’un potentiel énorme aussi bien en termes de production que de création de valeur ajoutée. Face à la hausse des dépenses alimentaires, les autorités veulent renforcer les capacités des acteurs du secteur agricole.

L’exécutif a lancé le samedi 27 août dernier une nouvelle feuille de route pour renforcer l’intégration de la technologie et de l’innovation au sein du secteur agricole rapporte le quotidien local Punch. Dénommée « Politique nationale de technologie et d’innovation agricoles (NATIP) », cette stratégie s’étendra sur la période 2022-2027.

Selon Mahmood Abubakar, Ministre de l’Agriculture et du Développement rural, cette initiative devrait favoriser l’adoption des nouvelles technologies par les petits agriculteurs pour améliorer le niveau de la production et répondre à la demande sur le marché intérieur en réduisant les importations à terme.

Dans le cadre de cette ambition, la nouvelle feuille de route se focalisera sur 10 axes principaux dont la redynamisation des services de vulgarisation agricole, la mécanisation agricole, la mise sur pied d’un fonds de développement agricole et le renforcement des chaînes de valeur agricole.

Il faut aussi souligner que cette initiative intervient dans un contexte ou la facture des importations alimentaires du Nigeria a augmenté de 41 % pour atteindre plus 4,6 milliards $ en 2021 selon les données du Bureau national des statistiques (NBS).

Les principaux produits agricoles importés sur la période ont été le blé, le riz, les produits de volaille et le poisson.

Aller à la barre d’outils