Piratage audiovisuel : le Gabon en quête de solutions

piratage audiovisuel

Le piratage audiovisuel constitue de plus en plus une menace pour l’industrie audiovisuelle gabonaise. Le Ministre de la communication Pascal HOUANGNI AMBOUROUE désirant enrayer le phénomène a échangé le 25 juillet avec certains responsables de l’audiovisuel, de la téléphonie mobile et les fournisseurs d’accès à internet. Des échanges qui avaient pour objectif d’apporter des solutions au piratage audiovisuel au Gabon.

 

A l’ère du numérique, l’écosystème de l’audiovisuel est beaucoup perturbé. Les dernières innovations d’internet menacent le secteur audiovisuel qui peine à rivaliser avec le piratage incessant de ses contenus par les fournisseurs de boitiers IPTV. Une réalité méconnue, aux conséquences pourtant nombreuses pour les consommateurs. La filière audiovisuelle et l’État gabonais, se sont donc interrogés sur quels dispositifs de lutte contre le piratage, peuvent ils mettre en place pour endiguer le phénomène.

 Plusieurs pistes ont été évoquées, mais la principale est qu’on puisse avoir des lois qui permettent de couper lorsqu’on est face à un piratage. Premièrement une commission se mettra en place pour réfléchir sur la meilleure approche, a indiqué Edoh SIGNON Directeur général de Canal+ Gabon.

Cette décision de renforcer la législation gabonaise dans le secteur des médias intervient à la suite d’un incident lié au piratage du Groupe Gabon Télévisions. Dans un communiqué diffusé le 22 juillet, le Groupe a révélé qu’il a été victime d’un piratage via son adresse Gmail, aux environs de 15 heures. Le « black hat » [introduction malveillante dans le système informatique] ayant attaqué cette adresse mail, a procédé à la modification des informations personnelles du compte Google de la chaîne en y ajoutant les siennes. Malheureusement, la chaîne YouTube du Groupe Gabon Televisions étant reliée à ce compte Gmail, a été supprimée suite à cet acte nuisible. Le Directeur général de la chaine Ali RADJOUMBA a profité de cette rencontre pour présenter la situation au Ministre de la communication.

nous avons été victime d’un piratage sur notre page Youtube. Depuis la semaine dernière, nous tentons de trouver des solutions pour y remédier.

 

Aller à la barre d’outils