VINTED : des utilisatrices se plaignent d’harcèlement sexuel

vinted

De plus en plus d’utilisatrices de l’application de vente de vêtements d’occasion en ligne Vinted, se plaignent d’harcèlement sexuels. Les jeunes dames reçoivent parfois des commentaires déplacés des clients. Plusieurs ont vu leurs photos partagées sur des sites à caractère pornographique et d’autres se sont fait piéger lors de remises en mains propres.

 

Depuis quelques mois déjà, des hommes sous de fausses identités ou, qui se font passer en pour des femmes, envoient des messages à caractère sexuels. Ils demandent des photos en sous-vêtements, ou partagent des photos à caractère pornographique. Pire, des photos d’utilisatrices se retrouvent sur des forums pornographiques sans leur consentement.

De plus, ces dernières années, Vinted s’est ouvert à l’international et les utilisateurs étrangers se mettent également à harceler sexuellement les jeunes filles. Des pervers sexuels qui sont souvent uniquement sur Vinted pour envoyer des messages à ces filles, et ne suivent d’ailleurs que des comptes de femmes.

La société de vente de vêtement a répondu en préconisant à ses utilisatrices de signaler « les messages privés comportant des propos discriminatoires, déplacés ou à caractère sexuel, des demandes de photos personnelles ou d’informations privées, des commentaires sur l’apparence ou la physionomie ». La plateforme indique également qu’il est possible de bloquer un autre membre pour qu’il ne puisse plus envoyer de messages. Selon le degré de gravité, Vinted décide de restreindre l’utilisateur ou de lui bloquer l’accès à la plateforme. Pour ce qui est des photos détournées sur d’autres sites, l’application conseille simplement aux victimes de porter plainte.

Aller à la barre d’outils