Gabon: 16 000 entreprises créées en deux ans grâce au GNI

anpi

Au Gabon près de 16 000 entreprises ont été créées en deux ans grâce au Guichet numérique de l’investissement.

 

Lancé officiellement en juin 2020 par l’Agence nationale de la promotion des investissements (ANPI-Gabon), le Guichet numérique de l’investissement (GNI) permet à chaque porteur de projet entrepreneurial vivant au Gabon de créer son entreprise individuelle ou sa société. Le Gabon a favorisé la création de plus de 15 990 entreprises en deux ans d’utilisation du Guichet numérique de l’investissement (GNI), selon les informations du ministère de la Promotion des investissements, des Partenariats public-privé.

Cette solution numérique a facilité les démarches dans le secteur qui ont permis la création de 12 812 entreprises individuelles et 3 178 sociétés. De manière synthétique, le secteur primaire (agriculture, élevage) compte à peu près 8 % des entreprises créées ; le secteur secondaire (BTP, industrie) en compte 12 % ; et enfin le secteur des services (le commerce…) est le plus important avec à peu près 80 % des entreprises créées.

À l’analyse, le nombre d’entreprises comptabilisées par le ministère de la Promotion des investissements cette année 2022 a quasiment doublé comparativement aux 7 146 entreprises répertoriées en 2021. Ce qui démontre qu’avec le GNI, le Gabon a davantage facilité la création des sociétés. Un point qui était sa faiblesse dans les classements Doing Business de la Banque mondiale. Car, malgré les réformes réalisées par les autorités entre 2019 et 2020, il n’y a véritablement pas eu l’impact escompté sur le classement 2020 du Doing Business, puisque le Gabon s’est maintenu à la 169e place sur 190 pays évalués comme dans le classement précédent.

Mais grâce au GNI, la facilité de créer des entreprises au Gabon est en train de prendre corps. D’autant plus que les avantages de cet outil numérique à Libreville sont nombreux. Outre les gains de temps et la réduction des procédures, il permet également de disposer entre autres, de statistiques sur les formes d’entreprises créées, les secteurs d’activités et la nationalité des promoteurs. Il permet aussi de réduire les interactions entre les promoteurs et les services administratifs, ainsi que de lutter contre la corruption et le secteur informel.

Aller à la barre d’outils