Le groupe Ebomaf veut investir dans la pêche au thon au Gabon

ebomaf

Le PDG du Groupe Burkinabè Ebomaf, Mahamadou Bonkoungou, souhaiterait investir das le secteur de la pêche au thon à Owendo, au Gabon. Selon les informations des autorités portuaires qui l’ont accueilli en compagnie d’Oswald Séverin Mayounou, le ministre de la Pêche et de l’Économie maritime.

 

Déjà actif au Burkina Faso, au Togo et en Côte d’Ivoire, Ebomaf plus connu dans le secteur du Bâtiment & Travaux publics (BTP) dans la sous-région ouest-africaine semble ainsi vouloir se diversifier en investissant dans la filière thonière en Afrique centrale, notamment au Gabon dont l’objectif, est de parvenir à transformer localement, 25 000 tonnes de thons pêchés dans ses eaux.

« Le but de cette visite était d’explorer le potentiel commercial au Gabon, en particulier dans le secteur de la pêche au thon. Le terminal de pêche d’Owendo étant une plaque tournante stratégique pour cette activité, la visite a également été l’occasion de réaffirmer l’engagement d’Arise Ports & Logistics à soutenir les efforts du gouvernement pour promouvoir les investissements dans ce secteur et contribuer au processus de suffisance alimentaire au Gabon », apprend-on.

En effet, les autorités gabonaises ont l’ambition de parvenir à la production de sardines made in Gabon avec du poisson pêché dans les eaux nationales. Ce qui permettra d’après, les autorités, de développer une industrie de transformation et de mettre en place des usines de transformation de ces produits halieutiques. Car pour l’instant, l’usine qui existe dans le pays n’est pas fonctionnelle et la transformation du poisson est beaucoup plus artisanale.

Dans ce segment du marché, Ebomaf trouvera de la concurrence. Car, la Société frigorifique du Gabon (Sifrigab) est en train de relancer ses activités dans l’optique de traiter chaque année 10 000 tonnes de thon. En arrêt d’activités depuis quelques années, cette société créée pour produire du thon et transformer le poisson-sardine en boîte pourra être opérationnelle à l’horizon 2023.

Aller à la barre d’outils