Henri-Claude Oyima à nouveau patron de la CPG

OYIMA-

Henri-Claude OYIMA a été désigné le 29 juillet dernier, nouveau président de la Confédération Patronale Gabonaise par le Conseil d’administration. Le nouveau président de la confédération a été nommé à l’issue du processus électoral entamé le 20 mai dernier suite à la démission d’Alain Bâ Oumar.

 

Neuf ans après avoir occupé ce poste (2003-2013),  Henri-Claude Oyima fait son retour à la tête de la CPG. La Confédération Patronale Gabonaise regroupe près de 350 entreprises et représente près de 90% d’emplois formels dans le pays. Il aura la lourde tâche d’être le porte étendard des intérêts des entreprises adhérentes et tout en participant à la promotion de l’entrepreneuriat local dans le pays afin que les pouvoirs publics se tournent encore un peu plus vers les entreprises locales.

En plus d’être à la tête de la BGFIBank le plus important groupe bancaire de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) avec un total de bilan de près de 4000 milliards de FCFA en 2021 (6 milliards de dollars), Henri Claude Oyima manager multidimensionnel assure la présidence du conseil d’administration de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC), le marché financier unifié de la sous-région.

Cependant, le banquier hérite d’un patronat divisé, marqué par la démission de plusieurs membres entre fin avril et début mai 2022. Notamment, huit syndicats et associations d’entreprises de la CPG, qui dénonçaient « l’absence d’orthodoxie sur le plan financier et le mauvais management d’Alain Bâ Oumar ». Henri Claude Oyima devra donc instaurer un dialogue entre les membres et défendre leurs intérêts dans un contexte de crise économique et sanitaire, où les entreprises tentent de se relancer.

Notons que le retour en première ligne d’Henri Claude Oyima intervient dans un contexte économique international difficile avec des crises multiformes qui ont un effet négatif sur l’outil de production. Parmi les priorités, le nouveau président devra parachever les chantiers inachevés de son prédécesseur notamment la relance de l’économie, un sujet crucial pour les entreprises. Par ailleurs, le renforcement du rôle de la CPG en tant que groupe d’influence économique auprès des pouvoirs publics et l’amélioration du climat des affaires font partie de son agenda, des défis que son expérience et son carnet d’adresses seront utiles pour redorer le blason de la CPG terni ces derniers temps par différents scandales et de nombreux mouvement d’humeur.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils