Igknight : La cyberattaque, un risque grandissant avec le Télétravail

Igknight - La cyberattaque, un risque grandissant avec le Télétravail
Après le second confinement, les salariés sont nombreux à maintenir le télétravail. La sécurité sur internet est alors un élément primordial et ceux-ci ne sont pas à l’abri de cyberattaques qui prennent la forme de l’hameçonnage et de logiciels malveillants qui s’invitent à travers les activités en ligne. Igknight donne des pistes pour s’en protéger de crise.

Les entreprises, déjà fragiles financièrement depuis le premier confinement, ont été soumises une nouvelle fois à rude épreuve. Dans le cadre du déconfinement progressif entamé le 1er mai, le ‘work from home’, partiel ou total, est maintenu pour un grand nombre de Mauriciens, qui se retrouvent ainsi plus exposés aux cyberattaques. Ces dernières induisent des risques financiers, entraînent l’interruption des activités et portent atteinte à la réputation d’une entreprise suivant la défaillance des systèmes d’information. Or, toutes les entreprises, sans exception, sont aujourd’hui concernées par le cyber-risques. «Nous sommes spécialisés dans la sécurité sur Internet. Beaucoup de compagnies sont en mode télétravail partiel, et les employés traitant des données confidentielles sont vulnérables quand ils travaillent de chez eux ; ils sont susceptibles d’être victimes d’une cyberattaque. Il peut également y avoir une violation de la vie privée. Pour toutes ces raisons, la sécurité sur Internet doit être prise au sérieux», soutient Sheryl Lingachetti, la Chief Information Security d’IgKnight. Cette société s’engage à procurer depuis 2018 un sentiment de sûreté et de sécurité.

PHISHING ET MALWARES

La compagnie est le partenaire local et représentant de NEC, fournisseur de solutions axées sur la technologie de pointe. «Heureusement, à Maurice, il n’y a pas eu vraiment d’attaque sur Internet mis à part des malwares (logiciels malveillants) et du phishing (hameçonnage)», dit-elle. Et d’ajouter : «Récemment, nous avons eu affaire à une violation de logiciel de surveillance. Malheureusement, ici, beaucoup ne sont pas conscients de l’importance de se protéger en ligne car cela implique un coût. Ils sont nombreux à ne pas vouloir investir à cet effet. Pour eux, c’est une dépense inutile car ils n’ont pas encore été attaqués».

Cependant, si la plupart des compagnies connues du pays se sont organisées en cas de reconfinement et ont un plan de continuité des opérations, elles ne sont cependant pas à l’abri d’une cyberattaque. «Beaucoup d’entreprises font face à des escroqueries sur Internet», fait ressortir la Chief Information Security, qui ajoute que les risques prennent différentes formes.

«LA SÉCURITÉ SUR INTERNET DOIT ÊTRE PRISE AU SÉRIEUX»

Sécurité sur internet

«Ceux qui travaillent avec des banques reçoivent souvent des e-mails et des messages les informant, par exemple, qu’un transfert a été effectué. S’ils cliquent sur le lien qui y figure pour se diriger sur le site, ils multiplient les possibilités d’attirer des malwares et éventuellement du ransomware, des logiciels malveillants qui infectent l’ordinateur et affichent des messages demandant de l’argent pour les désactiver.» Les logiciels malveillants de ce type peuvent être téléchargés automatiquement en cliquant sur un lien figurant dans un e-mail à l’apparence authentique, un message instantané ou sur un site Web non sécurisé. Par la suite, ils se propagent dans le réseau informatique à travers l’ordinateur infecté, handicapant les activités d’une compagnie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Aller à la barre d’outils