22 start-up lauréates du French Tech Agri20

le-robot-enjambeur-dino-de-naio-technologies

Le gouvernement cherche à encourager et mettre en lumière les start-up de l’Agri Tech. Dans ce contexte, 22 start-up intègrent la première édition du classement French Tech Agri20 et pourront ainsi bénéficier du même accompagnement que les entreprises du label French Tech 120.Les start-up qui intègrent le French Tech Agri20 sont dévoilées ce mercredi 13 juillet 2022.

Ce label, qui reprend les codes du Green20, vise à mettre en lumière des start-up de l’Agri Tech. Les jeunes pousses sont sélectionnées chaque année par la Mission French Tech avec les experts de la direction générale des entreprises et en partenariat avec le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire.

600 START-UP DE L’AGRI TECH

La France compte plus 600 start-up dans le domaine de l’agriculture et elle est le cinquième écosystème Agri Tech mondial en termes de fonds levés. Agroalimentaire, viticulture, sylviculture, halieutique, produits biosourcés, valorisation des déchets organiques, bioénergies et biotechnologies sont au programme des différentes start-up. Le gouvernement entend renforcer cet écosystème à travers le plan « French AgriTech » présenté fin août 2021. Doté d’une enveloppe de 200 millions d’euros sur 5 ans, ce plan a pour objectif d’accélérer le développement de l’écosystème d’innovation dans les secteurs de l’agriculture, de l’alimentation et de la bioéconomie.

En parallèle, le gouvernement a débloqué une enveloppe de 880 millions d’euros pour l’agriculture et l’agroalimentaire, et il consacre 2 milliards d’euros du plan France 2030 à l’alimentation. Le label French Tech Agri20 vise à également à renforcer cet écosystème en mettant en avant 22 start-up jugées prometteuses puisque le French Tech 120 comprend uniquement 5 start-up de l’Agri Tech, dont 2 sont également dans le Next40. Les 22 start-up sélectionnées bénéficieront pendant un an de l’accompagnement de la Mission French Tech proposé aux start-up du French Tech 120.

LA NÉCESSITÉ D’UN ANCRAGE TERRITORIAL

« Fermes du futur, solutions de biostimulation et de biocontrôle, biotechnologies végétales ne sont que quelques-uns des nombreux exemples des technologies et solutions que déploient actuellement les start-up françaises, dans les différentes régions de France », commente Clara Chappaz, directrice de la Mission French Tech, dans un communiqué.

Les start-up du French Tech Agri20 sélectionnées devaient avoir un ancrage territorial suffisant et un caractère innovant. Pour cette édition, dans la lignée de France 2030, étaient privilégiée des start-up dans les thématiques suivantes : alimentation durable et favorable à la santé, systèmes agricoles durables et équipements pour la transition écologique, fermes du futur, entrepreneurs du vivant, bois de construction, bio-économie pour les usages non alimentaires de l’agriculture.

De même, étaient privilégiées les start-up proposant une technologie de rupture « plus risquées, mais à fort potentiel de déploiement à grande échelle, ayant un impact important en matière d’accélération de la transformation de notre économie, créatrices de valeur et profondément utiles pour l’ensemble de la chaîne alimentaire », précise le communiqué.

LES 22 START-UP SÉLECTIONNÉES

Agreenculture : roboticien qui conçoit, développe et produit des solutions autonomes pour le monde agricole.
Agriloops : spécialiste de l’aquaponie qui conçoit des fermes uniques qui associent l’elevage de gambas au maraîchage.
Algama : conçoit des produits végan à partir de microalgues.
Asclepios Tech : spécialiste de la photobiologie qui développe une solution de décontamination des fruits et légumes pour améliorer leur croissance, leur valeur nutritive et prolonger leur durée de conservation.
Axioma : développe et conçoit des biosolutions pour l’agriculture, l’élevage et les espaces verts.
Circul’egg : start-up de l’économie circulaire qui récupère les produits dérivés de l’œuf auprès de casseries, afin de les revaloriser.
Dry4Good : déshydrate les aliments en conservant au maximum leurs qualités nutritionnelles.
Elicit Plant : développe une solution qui permet de réduire le stress hydrique des plantes afin de diminuer le recours à la ressource en eau dans les fermes.
Gaïago : développe un biostimulant qui favorise la rétention d’eau, la circulation de l’air, le réveil des micro-organismes du sol.

Green Impulse : conçoit des produits de biocontrôle et de bio-stimulation afin de proposer des alternatives aux fongicides et fertilisant conventionnels.
Green Spot Technologies : créé des ingrédients nutritifs pour répondre aux besoins des consommateurs. S’appuie notamment sur la fermentation.
Javelot : développe des solutions numériques pour le suivi du stockage des matières premières agricoles.
Jungle : développe des fermes verticales qui fonctionnent en hydroponie.
Kapsera : développe et produit des capsules d’alginate biodégradables, capables de protéger des substances actives naturelles et d’améliorer leurs performances agronomiques.
Lisaqua : développe un procédé aquacole unique pour élever des gambas sans antibiotiques et sans rejets polluants.
Micropep : développe des biostimulants et bioherbicides à base de peptides végétaux.
Mycophyto : implémente des champignons mycorhiziens arbusculaires (CMAs) indigènes dans les cultures afin de recréer des synergies naturelles durables avec les racines des plantes.
Naïo : développe des robots agricoles.
Neofarm : conçoit et supervise pour ses partenaires des fermes en maraîchage bio technologiques.
Sencrop : propose une station météo de précision connectée à une application collaborative.
Toopi : transforme l’urine humaine en engrais.
Toutilo : développe un cobot qui peut réaliser plusieurs taches en même temps : planter, désherber, récolter et transporter.

Aller à la barre d’outils