Gabon: 31 jeunes formés au métier de pompiste par JA Gabon

31

Les membres de la première cohorte du programme d’insertion professionnelle « Cap sur l’autonomisation des jeunes » de l’antenne de l’Estuaire ont reçu leurs certificats de formation le 9 décembre 2022. Il s’agit de 31 personnes formées dans le domaine du service et de la commercialisation des produits pétroliers.

 

Cette initiative de l’incubateur JA Gabon a permis pendant 12 mois à ces jeunes d’apprendre le métier de pompiste. « On a eu une période formation au centre de perfectionnement professionnel Basil Ondimba de Libreville et une immersion en station-service. Aujourd’hui, je peux dire que je suis autonome grâce à JA Gabon qui nous a donné l’opportunité d’avoir un métier en qualité de pompiste », a indiqué Azaria Michaël Mouanza, un des bénéficiaires.

Mise en pratique depuis 2020, ce programme est cofinancé par l’État gabonais et l’Union européenne. Il a pour but de former les jeunes sur l’étendue du territoire dans des métiers spécifiques tels que la pêche, la pisciculture, l’agriculture et sur Libreville la commercialisation des produits pétroliers.

« C’est un programme sur un an où les jeunes gabonais sont boursiers avec pour cible les déscolarisés. À l’issue de la phase pratique, certains ont été insérés professionnellement et d’autres vont rentrer dans la phase d’accompagnement au niveau de JA Gabon », a expliqué Nathalie Bingangoye, administrateur directeur exécutif de l’incubateur. Selon elle, cette phase commence le 15 décembre et va permettre de leur donner des rudiments et des mécanismes pour créer leurs propres structures et être autonomes.

Avec ce programme, le Gabon dispose désormais des certificats d’aptitude professionnelle (CAP) de pompiste, de CAP en agriculture, en pisciculture et en pêche. Ces diplômes leur permettent d’être compétitifs sur le marché. « Dans le cadre de ce programme, nous nous occupons de la mise en œuvre, nous avons des informateurs en interne. On a pris des partenaires avec des formateurs agréés qui nous accompagnent », précise l’administrateur directeur exécutif de JA Gabon.

L’idée du gouvernement, apprend-on, est de mettre ces métiers au sein des établissements publics pour permettre que ces établissements s’approprient cette formation. « Le gouvernement consent beaucoup d’efforts, en ce sens à travers le pays, il y a la construction ou la réhabilitation des unités de formation professionnelle », a rappelé Jean Rodrigue Bé Nkoghe, secrétaire général du ministère de la Formation professionnelle. Les formations suivies par les bénéficiaires sont entre autres l’employabilité, l’entrepreneuriat, le droit du travail, l’éducation financière et la spécialité (service et produits pétroliers).

Aller à la barre d’outils