le sucre et le cholestérol: quel est le légume miracle?

Des scientifiques ont révélé qu’un légume couramment utilisé en cuisine pourrait à la fois baisser le taux de sucre et de cholestérol dans le sang, en faisant ainsi un aliment pouvant être potentiellement utilisé dans le traitement des patients atteints de diabète de type 2.

Peu coûteux et facilement trouvable en supermarché, ce légume pourrait abaisser les taux de sucre et de cholestérol dans le sang, et même être utile dans le traitement du diabète de type 2. Mais de quoi s’agit-il ?

Selon les résultats d’une étude présentés lors de la 97e réunion annuelle de l’Endocrine Society à San Diego, un extrait de bulbe d’oignon pourrait « fortement abaisser » l’hyperglycémie et le taux de cholestérol total, notamment lorsqu’il est administré en même temps que la metformine, un médicament antidiabétique.

« L’oignon est un légume bon marché et disponible et a été utilisé comme complément nutritionnel. Il a le potentiel d’être utilisé dans le traitement des patients atteints de diabète », indique Anthony Ojieh, auteur principal de l’étude et professeur à la Delta State University à Abraka au Nigeria.

Les chercheurs ont mené des tests sur des rats atteints de diabète d’origine médicale. Ils ont été divisés en trois groupes et ont reçu des doses différentes d’extrait d’oignon (200 mg, 400 mg et 600 mg par kg de poids corporel) en complément d’un traitement antidiabétique. Leurs résultats ont été comparés avec ceux de rats non diabétiques avec une glycémie normale, ayant également reçu le traitement et une dose d’oignon.

Pas de prise de poids chez les rats diabétiques

Parmi les rats diabétiques, ceux ayant reçu les doses les plus élevées d’oignon (400 et 600 mg) « réduisaient fortement » leur glycémie de respectivement 50 et 35%. L’oignon a également permis d’abaisser le taux de cholestérol total chez les rats diabétiques, les plus fortes doses ayant les effets les plus importants.

 

Chez les rats non-diabétiques, la supplémentation en oignon a entraîné une prise de poids. Un phénomène qui n’a pas été constaté chez les rats diabétiques. « L’oignon n’est pas riche en calories, explique le Pr Ojieh. Cependant, il semble augmenter le taux métabolique et, avec cela, augmenter l’appétit, entraînant une augmentation de l’alimentation. »

 

Le mécanisme par lequel l’oignon a provoqué la réduction de la glycémie n’est cependant pas clair pour les scientifiques, et d’autres études restent nécessaires pour l’expliquer. « Nous n’avons pas encore d’explication », reconnaît l’auteur de l’étude.

Source:Topsante

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Aller à la barre d’outils