Signature d’accord pour la nouvelle mercuriale des prix au Gabon

mercuriale

Face à l’augmentation des denrées alimentaires, le Gabon plafonne les prix de 48 produits alimentaires importés.

 

Avec les opérateurs économiques intervenants dans la chaîne des prix, le gouvernement a procédé ce jeudi 15 septembre à la signature d’un protocole d’accord pour une application optimale de la nouvelle mercuriale des prix plafond aux stades gros, demi-gros et détail. Cet accord concerne 48 produits alimentaires importés selon diverses catégories telles que les viandes, les volailles, les poissons, les conserves, le riz et les produits laitiers.

Les travaux de la commission interministérielle sur la vie chère ont débouché le 15 septembre à l’immeuble Arambo, sur la signature d’un protocole d’accord entre le gouvernement à travers les ministères de l’Économie et de la Relance ; du Commerce ; de l’Agriculture ; et du Transport et les opérateurs économiques pour l’application optimale de la nouvelle mercuriale de prix. Celle-ci à terme devrait occasionner un manque à gagner supplémentaire estimé à 300 millions de francs CFA pour l’État.

Cette nouvelle mercuriale fixe les prix plafond aux stades gros, demi-gros et détail de 48 produits alimentaires importés, des catégories viandes, volailles, poissons, conserves, riz et produits laitiers. Prévue prendre effet à compter du 1er octobre 2022, elle prend en compte quatre éléments principaux : le niveau actuel des prix des produits cibles sur le marché international ; l’application d’un taux global réduit (TGR) de 5% au cordon douanier pour lesdits produits, à l’exception du riz et du lait qui demeureront à 0% en conformité avec une disposition fiscale introduite dans la loi de finances rectificative 2022 ; l’application d’un abattement de 60% de la valeur en douane du fret maritime et le plafonnement des marges globales sur la distribution à 24,5% à l’exception du riz et du lait qui seront à 15%.

Le gouvernement et les opérateurs économiques disposent de deux semaines avant l’entrée en vigueur de la nouvelle mercuriale. Cette période permettra à communication officielle autour du nouveau dispositif de lutte contre la vie chère, pour l’implémentation des nouveaux prix dans les systèmes d’information des opérateurs économiques et pour la mise en place des grilles provinciales par les comités provinciaux des prix sous la supervision des gouverneurs. «Cette nouvelle mercuriale, qui durera six mois, fera l’objet d’une révision», a conclu Nicole Jeanine Lydie Roboty.

Aller à la barre d’outils